Recharge sans fil, #BigData, pneus connectés : la Formule E, vitrine technologique de l’IT

Avenir de l’IT : C’est certainement la compétition où la recherche et développement sont les plus dynamiques : la Formule E se doit de progresser vite pour arriver sur le devant de la scène, et dépasser la Formule 1. Revue des technologies de pointes utilisées sur le circuit.

Certes, les 20 000 spectateurs du Visa Paris ePrix qui se tenait samedi à Paris ont souvent critiqué le son de ces voitures de courses électriques : loin du vrombissement assourdissant mais majestueux des Formules 1, il s’agit plus ici du croisement d’un miaulement de chat à qui l’on sectionnerait la queue et d’un métro parisien sous testostérone. Au delà de cette étrangeté, les 9 équipes du circuit utilisent cependant des technologies de pointes pour faire rouler à 250 km/h leurs bolides électriques de 888 kilos.

Le vainqueur de l’étape parisienne (une première dans ce championnat âgé de 4 ans), fut Lucas di Grassi, de l’écurie Abt Schaeffler Audi Sport. (Source : Glenn Dunbar)

Les Formules E utilisent toutes des batteries fournies par Williams Advanced Engineering, qui produisent 28 kWh d’énergie. Elles fournissent 200 kW, soit l’équivalent de 270 chevaux. Un onduleur embarqué sur chaque voiture transforme le courant direct (DC) des batteries en courant alternatif (AC) utilisé par le moteur. Pour l’heure, les batteries ne permettent que 25 minutes de courses. Conséquence : il faut changer de véhicule au milieu de l’épreuve pour continuer à batailler. La FIA promet que la recherche et le développement en la matière devrait permettre dans 5 ans de gommer tout cela.

Des recharges de batteries sans fil

La safety car de l’épreuve se recharge sans fil sur un pad positionné au sol. (Source : Qualcomm)

Côté recharge des batteries, si pour l’heure les véhicules de course sont branchés, cela pourrait aussi rapidement changer. A l’instar des smartphones, Qualcomm fait déjà fonctionner un système de recharge sans fil sur les safety cars de la course, ces véhicules qui contrôlent le bon déroulement de l’épreuve. Ces BMW i8, des véhicules de sport hybride, se rechargent en 20 minutes sur des pads positionnés à plat au sol. Les voitures s’avancent sur la plateforme de recharge, et le pilote suit le temps de recharge avec une application installée sur son smartphone.

Schéma de fonctionnement du système de recharge électrique sans fil. (Source : Qualcomm)

Une technologie qui pourrait à la fois être utilisée prochainement sur les voitures de courses de Formule E, mais aussi sur les voitures électriques commercialisées à destination du grand public. « Nous voulons proposer ce genre de recharge à la maison, au travail, ou sur les lieux de destination des utilisateurs comme les centres commerciaux ou les parkings de cinéma » explique James Jean-Louis, directeur commercial de Chargemaster, partenaire de Qualcomm sur cette opération. Car la multiplication de ces plateformes de recharge doit permettre de diminuer la taille des batteries embarquées dans les véhicules.

Module de rechargement de la safery car de la course, une BMW i8. (Source : ZDNet)

Et de premières initiatives prennent place : « Les taxis londoniens fabriqués en 2016 doivent rouler au moins jusqu’à 32 km/h avec leur moteur électrique » explique Graeme Davison, vice-président technologie de Qualcomm Europe. « Nous allons mettre des recharges sans fil dans les files d’attente de taxi ». Graeme Davison assure que l’efficience de la recharge par câble est de 94%, et de 92% avec la recharge sans fil.

Surtout, il présume que dans les deux années qui viennent des constructeurs équipent les véhicules électriques de luxe de cette technologie de recharge sans fil. Avant d’aller vers la démocratisation.

Des pneus connectés

Michelin propose des pneus de course équipés de tags RFID. Un procédé qui permet d’assurer pour l’heure la traçabilité des pneus sur la course. Le pneu Michelin taillé pour la course en voiture électrique est d’un gabarit de 18 pouces et se veut polyvalent : contrairement aux pneus de Formule 1 il est sculpté et conçu pour être utilisé sur une piste sèche ou humide.

Les pneus Michelin conçus pour la course de Formule E sont équipés de puces RFID. De quoi les suivre à distance. (Source : Adam Warner)

Et si pour l’heure les pneus commercialisés en direction du grand public ne contiennent pas encore d’équipement RFID, d’autres essais ont déjà  eu lieu. Par exemple, les bus d’accompagnement pendant les Jeux Olympiques de Londres étaient chaussés de pneus équipés de capteurs RFID. Et aujourd’hui on note quelques initiatives du même type dans le domaine des poids lourds.

A termes, les ingénieurs de Michelin prévoient de placer des capteurs RFID sur les pneus des véhicules grand public afin de les localiser, mais aussi de connaître leur durée de vie, leur pression ou encore leur température en temps réel.

A termes, les pneus connectés devraient permettre de connaître la pression et la température des pneus en temps réel. (Source : Steven Tee)

Et ce n’est pas tout. Un grand fabriquant de pneu réfléchit à  une véritable transformation de son modèle économique sur la base des capteurs. La valorisation des données captées par les pneus (en vendant les données de ses clients à des entreprises du secteur du retail par exemple) pourrait lui permettre de distribuer ses pneumatiques à  ses consommateurs…gratuitement. De quoi disrupter le secteur en valorisant la donnée collectée par les pneus.

Le Big Data pour appuyer l’analyse de la course

L’écurie DS Virgin Racing utilise la technologie Trackside de HPE pour analyser les données de course en provenance de ses deux voitures. « La performance de notre équipe vient de l’analyse des données de course » mentionne Sylvain Filippi, le directeur technique de DS Virgin Racing. Et comme chaque circuit est différent, c’est l’analyse en temps réel qui permet d’améliorer les performances. « Comme les pistes des courses de Formule E à travers les différents centres villes sont très différentes les unes des autres, l’analyse des données collectées pendant deux sessions d’essais libres sont clés » détaille le directeur technique de l’écurie.

Le règlement de la Formule E précise que 20 personnes seulement doivent être dans les stands de chaque écurie. Donc la transmission des données et leur analyse en dehors des stands est capitale. (Source : Adam Warner)

Par ailleurs, une des spécificités de la Formule E est le fait que essais et courses ont lieu le même jour. Donc la gestion du temps est capitale, et l’analyse des données après chaque tour d’essai doit être très rapide. « Les décisions critiques doivent être prises rapidement, ce qui exige de la livraison à la demande des données de course » explique Martin Risau, de HPE.

Le volume des données produites pendant la course s’apparente à une logique de Big Data. « Nous créons notre propre logiciel de manière à gérer l’arrivée chaotique de données et les visualiser de manière à ce que chacun puisse les comprendre » explique Martin Risau.

Jusqu’à présent la collecte des données sur les véhicules s’effectue par câble. A termes, un protocole sans fil devrait être utilisé. (Source : Adam Warner)

Fini le temps où un ingénieur courrait avec sa clé USB pour collecter les données dans les voitures et les rapporter sur les ordinateurs des stands ! Désormais les données sont directement téléchargées dans les serveurs situés à  l’arrière des paddocks. « Nous travaillons à  la transmission des données sans fil, et pour éviter que les pilotes ne doivent sortir de leur voiture, nous leur donnons une tablette où ils peuvent voir les données tout en en parlant avec les ingénieurs par radio » mentionne Sylvain Filippi.

Et comme les règles de Formule E limitent les équipes dans les paddocks à  20 personnes, l’écurie à construit un centre de commandement à Silverstone où d’autres ingénieurs reçoivent les données de course en temps réel pour analyse, et ce même si l’équipe est à  l’autre bout du monde. La transmission des données est une des missions également réalisée par HPE.

Guillaume Serries

Par Guillaume Serries

http://www.zdnet.fr/actualites/recharge-sans-fil-big-data-pneus-connectes-la-formule-e-vitrine-technologique-de-l-it-39835970.htm

Publicités