Le Big Data: nouvel atout de l’industrie phamarceutique

image

Longtemps très discrète sur la toile, ne sachant pas toujours comment prendre la parole et à qui s’adresser de manière claire, l’industrie pharmaceutique se réveille. Depuis plusieurs années, les lignes commencent à bouger. 94% des décideurs du monde pharmaceutique indiquaient ainsi déjà en 2012 leur intention d’augmenter leur budget en matière de webmarketing (source cabinet de conseil Kurt Salmon). Aujourd’hui, les résultats de ce changement de politique sont nettement visibles. Les laboratoires pharmaceutiques disposent désormais d’une vraie stratégie digitale. Mieux, grâce au Big data, le domaine de la santé embrasse la toile, et veut utiliser les données pour nous aider à être toujours en meilleure santé.

Les géants de la pharmaceutique se positionnent dans le digital

Sanofi et la division sciences de la vie de Google ont annoncé la mise en place d’une collaboration en septembre 2015, avec comme objectif louable « d‘améliorer la prise en charge et les résultats cliniques des personnes atteintes de diabète« . Biogen avait déjà fait de même quelques mois plus tôt, se rapprochant du géant américain pour « étudier les déterminants biologiques et environnementaux de la sclérose en plaques« . Les exemples de laboratoires qui se rapprochent de géants du web à des fins de recherche se multiplient.

La quantité de données numériques que génèrent les entreprises mais également les utilisateurs ne cessent de grandir. Le Big Data représente une grande valeur pour l’industrie pharmaceutique. La masse de données désormais disponibles vient remplacer les informations dont devaient pour le moment se contenter les laboratoires. Ces derniers menaient des études pour connaître la qualité de leurs services et de leurs produits, évaluer leur image, le tout via des panels, des groupes, des questionnaires et autres études… mais avec le Big Data, les informations exploitables sont désormais plus nombreuses. Avec leurs données, mais aussi des datas tierces, les acteurs de la « pharma » entament leur révolution.

Les apports du Big Data pour le secteur pharmaceutique

Imaginez les quantités de données disponibles sous forme numérique avec lesquelles les laboratoires pharmaceutiques ont envie de travailler : les ordonnances, les comptes-rendus médicaux, les diagnostics mais aussi toutes les données personnelles, les constantes biologiques et autres informations de suivi de l’activité. Une quantité de données ! En allant puiser dans ses informations, de nouvelles possibilités s’ouvrent :

Il devient possible de « prouver » l’efficacité des produits au-delà des études cliniques, grâce aux données « en vie réelle » collectées ;
Avec un accès aux données des patients, une meilleure compréhension des effets des médicaments serait possible ;
Le Big Data accessible permettrait de fournir des données épidémiologiques plus fiables, pour suivre à la trace le développement de maladies transmissibles.
Et les idées ne manquent pas : meilleure identification des cibles biologiques des molécules et du séquençage génomique, détermination des candidats pour des essais cliniques, etc…
L’industrie pharmaceutique est aujourd’hui au carrefour de grands enjeux : réduire et mieux maîtriser les dépenses de santé, améliorer sans cesse la justesse des prescriptions médicales, le tout sans oublier la sécurité des patients.

Le Big data est aussi une formidable opportunité pour les laboratoires pharmaceutiques sur le plan « business ». L’analyse des données permet d’améliorer la connaissance patient / client, et ainsi prendre des décisions éclairées pour renforcer ou diversifier les activités. Sur le plan marketing également, les laboratoires pharmaceutiques ont tout intérêt à exploiter les données issues du Big Data. Elles permettent ainsi de comprendre les préoccupations des patients, leur expérience réelle, et d’adapter sans cesse les produits aux besoins.

Par Rémi Vidal
http://www.alphalyr.fr/blog/le-big-data-un-atout-de-lindustrie-phamarceutique/

Publicités