Les médecins de demain ont besoin du #BigData

image

Avant d’être une histoire d’objets, la santé connectée est une affaire de données. L’application du Big Data à ce domaine est d’ores et déjà possible en 2016. Le site Data Science Central repère trois grandes tendances dont les médecins de demain ont besoin rapidement pour améliorer le traitement des patients.

La santé connectée répond à une demande des patients et des personnes attentives à la préservation de leur bien-être. Elle intègre notamment trois catégories : l’analyse de données, les wearables, et la télémédecine.

1. Prévenir plutôt que guérir
médecins de demain watson

Récupérer des informations, des données sur l’état de santé d’un patient, c’est le cœur même du métier du médecin. Avec le Smart Data et le  Big Data, il est tout à fait possible de rassembler des informations pour trouver des solutions pour traiter des troubles communs à de  nombreuses personnes. En récupérant par exemple, des données sur les maladies chroniques, les médecins de demain peuvent imaginer des traitements ciblés suivant les cas rencontrés.

Cette méthode existe déjà sans le Big Data, sans l’aide de l’informatique. Mais avec l’apport de ces nouvelles technologies, l’échantillonnage et les traitements peuvent être élaborés à partir d’un plus grand nombre de cas.

Autre possibilité offerte par les données, la réduction du gaspillage de médicaments. En évaluant l’usage des hôpitaux et des patients, il est tout à fait possible d’optimiser la production des traitements. Cela permet d’éviter un impact écologique non négligeable sur les services de soin.

Enfin, et c’est à notre sens le plus important, l’utilisation des informations environnementales est primordiale pour « prévenir plutôt que guérir ». En alertant les utilisateurs sur la présence d’éléments dangereux qui les entourent, le Big Data ne répare pas les dégâts, mais aident à faire les changements nécessaires pour préserver sa santé.

2. Les Wearables, outils idéaux pour l’analyse prédictive
médecins de demain wearables

image

L’ensemble de ces données peut être récolté par des wearables, les objets que l’on porte comme les bracelets connectés et les montres intelligentes. Data Science Central évoque un changement d’approche par rapport à ce phénomène. Nous passons progressivement de la récupération d’informations par les applications smartphones à l’utilisation des capteurs incluent dans les wearables.

Ceux-ci mesurent tous les jours les battements du cœur, le nombre de pas effectués, les distances parcourues, quantifier le sommeil, etc.

A termes, ces jeux de données peuvent être combinés pour faire de l’analyse prédictive et ainsi faire des traitements véritablement personnalisés pour les patients. Cela permet également de leur donner des conseils pour adapter leurs habitudes à leurs maladies et leurs traitements.

3. La télémédecine s’améliore grâce à Watson d’IBM
médecins de demain telemedecine

image

La plupart des maladies chroniques demandent des visites régulières dans un cabinet de médecine ou à l’hopital. Pour éviter des procédures incessantes, la télémédecine est un moyen idéal. Cette technologie fait la liaison entre le patient et son médecin à distance, que ce soit pour une opération ou une consultation. L’utilisation de la télémédecine ne date pas d’hier, elle existe depuis les années 1920. Mais avec l’arrivée de puissant assistant comme le superordinateur Watson d’IBM, les diagnostics sont facilités et ne demandent pas de contact avec le patient, il « suffit » de rentrer les informations correspondantes, les symptômes des malades.

Sans se passer du médecin, Watson assiste le spécialiste dans son diagnostic avec un regard « objectif », celui d’une machine qui dispose de millions d’informations concernant de nombreux cas enregistrés dans sa base de données. Pour Data Science Central, l’avenir serait d’avoir un assistant, un Watson par foyer.

Sécurité et collaboration avec les médecins
Le site spécialiste met en garde contre la sécurité et le caractère privé de certaines informations. Ce n’est pas un problème spécifique à la santé connectée, mais ce problème devient clairement vital dans un contexte médical. Si cette question de la sécurité est à intégrer dans la création de projets de ce genre, il ne faut pas oublier l’introduction de ces technologies auprès des médecins de demain et des autorités compétentes. C’est avec des textes de loi et des processus de soin compatibles que la santé connectée prendra son essor.

Gaetan R
http://www.objetconnecte.com/medecins-de-demain-besoin-big-data/

Publicités