Régionales : la guerre des « data » n’aura pas lieu

Tous les éléments étaient réunis pour faire des régionales la campagne qui généraliserait l’utilisation de données à des fins électorales. Les outils étaient prêts, les informations collectées, les équipes arrivaient dans la dernière ligne droite… mais l’actualité en a décidé autrement. En étouffant la campagne, les attentats du 13 novembre a empêché les partis politiques d’exploiter efficacement le “big data”. Chronique d’un rendez-vous manqué . Liegey Muller Pons

Un outil électoral en plein essor

La collecte généralisée de données pour améliorer l’impact d’une campagne électoral est une idée qui vient des États-Unis. En vogue depuis 2002, le “big data” a été décisif dans les dernières campagnes de Barack Obama en 2008 et 2012.

Mieux cerner des territoires nouveaux

Les outils liés à l’utilisation des « big data » offrent un atout majeur : baliser une campagne et cibler les thématiques importantes et les électeurs « utiles”. Ce travail est particulièrement précieux quand on ne connaît pas les circonscriptions en question ou qu’elles appartiennent à l’opposition.

C’est le cas des élections régionales de 2015, puisque le passage de 22 à 13 régions en métropole a dessiné des territoires aux contours nouveaux, dans lesquelles les équipes de campagne n’ont pas toujours leurs repères.

….

 

Mathilde Damgé, Philippe Euzen et Anne-Aël Durand

Http://data.blog.lemonde.fr/2015/11/30/regionales-la-guerre-des-data-naura-pas-lieu/

Publicités