Acteurs français du Big Data

Dataiku, l’éditeur qui veut démocratiser le prédictif

Thomas Cabrol, Florian Douetteau, Clément Sténac et Marc Batty, les quatre co-fondateurs de Dataiku. © Dataiku
Avec sa solution Data Science Studio, Dataiku a pris de vitesse les grands éditeurs issus du décisionnel et de la base de données. La start-up propose une plateforme 100% Cloud qui simplifie diablement les projets Big Data. Interface utilisateur conviviale, modèles prédictifs prêts à l’emploi, il suffit de charger ses données dans le cloud pour commencer ses analyses. L’éditeur déboulonne le trône des Data Scientist super star, mais conserve toute la puissance des plateformes Big Data : sa solution est ouverte sur les langages tels que Python, R, SQL, Impala.
L’approche a séduit de multiples entreprises, à commencer par Vente-privée, Blablacar et Chronopost, mais aussi les investisseurs. Aujourd’hui, Dataiku change de dimension. La start-up vient de lever 3 millions d’euros. De quoi partir à l’assaut des Etats-Unis.

Lokad : le Big Data au service de la grande distribution

En parallèle à la création de Lokad, Joannes Vermorel enseigne à l’Ecole normale supérieure de Paris. © Lokad
Carrefour, Oscaro, Casino, Les Mousquetaires, et encore CDiscount et Vente-privee.com, le tableau de chasse de Lokad est évocateur : la start-up parisienne s’est positionnée sur le marché de la grande distribution et du commerce électronique avec un succès certain. Analyse des stocks et prix, Lokad met au point des modèles de prédiction des ventes et d’optimisation des prix des produits en fonction des stocks disponibles. Sa plateforme cloud s’interface nativement à de multiples solutions, dont Magento, Shopify, Brightpearl, Linworks, etc. Lokad a été créé en 2008 par Joannes Vermorel, un polytechnicien qui a fait très tôt le choix d’appuyer la plateforme technique de sa start-up sur le cloud Microsoft Azure. Un choix qui lui a valu un prix des partenaires Windows Azure en 2010, un distinction rarissime pour un éditeur français.

Intersec, le Big Data des Telco

Polytechnicien et diplômé de Telecom ParisTech, Yann Chevalier a commencé sa carrière professionnelle chez France Telecom R&D… où a sans doute germé l’idée de ce qui serait plus tard Intrinsec. © Intrinsec
En 2004, elles étaient encore bien peu nombreuses à se positionner sur le marché du Big Data. C’était déjà le cas d’Intersec, l’entreprise créée par Yann Chevalier il y a déjà plus de 10 ans. D’emblée, ce pionnier du Big Data s’est mis au service des opérateurs de télécommunication, le Big Data apparaissant comme la solution idéale afin d’analyser les flux de données colossaux générés par leurs infrastructures et leurs dizaines de millions de clients. Amélioration de la fidélité clients, mais aussi analyses des données de géolocalisation et pilotage de la valeur client, c’est plus d’un milliard de nouvelles interactions qui, chaque jour, sont traitées par les algorithmes mis au point par le français. Intersec réalise aujourd’hui ce type d’analyses pour plus de 70 opérateurs mobiles dans le monde entier, des Etats-Unis à Madagascar comme aime à le rappeler Yann Chevalier, aujourd’hui installé à New-York.

TellMePlus, la quête de la « Next Best Action »

Les spécialistes du décisionnel reconnaitront sans doute Jean-Michel Cambot. C’est lui qui, de 1990 à 1993, a développé la toute première version de la plateforme décisionnelle Business Objects. © TellMePlus
Et si quelqu’un vous prévenait peu avant qu’un client ne vous envoie sa lettre de résiliation d’abonnement mobile ou se décide à changer de banque ou de contrat d’assurance. C’est l’instant clé pour lui proposer une nouvelle offre plus adaptée à son profil, lui accorder une remise. Cette « Next Best Action » à mener, ce sont les algorithmes de TellMePlus qui vont la suggérer. Créée par Jean-Michel Cambot, inventeur de Business Object, cette technologie s’appuie sur un moteur prédictif qui est le fruit d’une recherche menée avec le laboratoire LIRMM du CNRS. Savant cocktail d’Intelligence artificielle et de machine learning, l’approche de TellMePlus reconstitue des séquences du parcours client dans le but de produire des prévisions pour lutter contre le churn, améliorer l’ARPU des clients, lutter contre la fraude, et même piloter les drones de surveillance des voies de la SNCF !

Ezako invente l’analytique du Triple Play

Au centre, Bora Kizil, Vice President of Sales and Marketing d’Ezako, accompagné à sa gauche de Julien Muller, ancien IBMer aujourd’hui responsable de l’innovation et de la relation client de la société et, à droite, Ziad Bizri, ex-software engineer chez Google en Californie puis au centre de recherche Google de Zürich. © Ezako
Quand un ex-IBM expert de l’analyse des données hétérogènes rencontre un ex-Google spécialisé dans le datamining, cela donne (forcément) naissance à une start-up du Big Data. Créé en 2011, leur bébé, Ezako, a une cible bien précise : les FAI qui proposent des services Tripe Play à leurs abonnés. A ces opérateurs et FAI, Ezako propose une solution de 3PA, c’est à dire de « Triple Play Analytics ». Il faut en effet disposer de la puissance des outils du Big Data pour croiser les données issues du réseau, des serveurs de streaming, des box et autres TV connectées et enfin du zapping des abonnés sur les chaînes. A la clé, Ezako peut analyser le comportement des utilisateurs, mais aussi avoir une vision globale de la qualité du service délivré. En outre, Ezako propose son expertise aux cybermarchands avec un moteur de recommandation en mode Saas pertinent dès 50 000 pages vues.

Hurence, le spécialiste grenoblois du Big Data

Laurence Hubert a fondé Hurence en 2011. Elle a été rapidement rejointe par ses deux associés Thomas Bailet et François Prunier. © Hurence
Société de conseil totalement dédiée au Big Data, Hurence assure conseil, support et formation dans la région de Grenoble sur les différentes solutions qui gravitent dans l’écosystème Hadoop et NoSQL. L’une des originalités de l’entreprise créée par Laurence Hubert en 2011 réside dans l’édition d’une solution Big Data maison. Baptisée B-DAP (pour Big Data Analytics Platform), celle-ci s’appuie sur la plateforme in-memory Spark SQL ainsi que MLLib. Analyses prédictives, Business Intelligence mais aussi traitement de la cybersécurité, avec sa solution, Hurence veut démocratiser le Big Data et le mettre enfin à la portée de toutes les entreprises. Et pour Laurence Hubert, aucun doute, la Silicon Valley française, c’est la vallée de Grenoble !

Proxem : 80% de l’information est dans le texte et non dans les chiffres !

François-Régis Chaumartin (au centre) a fondé Proxem en 2007. La start-up compte aujourd’hui 18 personnes. © Proxem
Expert de l’analyse sémantique des contenus, Proxem a accumulé 15 années-homme de R&D sur sa technologie. La start-up participe ainsi à quatre projets de recherche avec les universités Paris 7, Paris 10 et l’Inria. Cette expertise lui a permis de décrocher des contrats avec les plus grands : Total, Carrefour, Auchan, l’Apec, Leroy Merlin font appels à ses algorithmes. Les uns analysent les messages de leurs clients envoyés par e-mail ainsi que ceux postés sur les différents réseaux sociaux. Les autres exploitent ces algorithmes pour faire de la veille, d’autres, comme l’Apec améliorent le fonctionnement de leur moteur de recherche sur les offres d’emploi. Désormais Proxem met le cap sur le marché des API. La société vient de dévoiler de sa toute première API : celle-ci détecte le thème du document qui lui est soumis. Par ce moyen, la sémantique part à la conquête des applications.

Semdee, quand la psychologie cognitive inspire le Big Data

Créé par Bric Hoarau, Semdee a breveté sa technologie « indexation sémantique » inspirée du raisonnement humain. © Semdee
Créé en 2011, Semdee est positionné sur l’analyse des données non structurées des plus diverses, depuis les e-mail, les fichiers bureautiques, les textes stockés dans les applications d’entreprises et encore les réseaux sociaux, forums, etc. Sa technologie est plutôt originale puisqu’elle trouve son inspiration dans notre cerveau, dans la psychologie cognitive. Le moteur d’analyse sémantique mis au point par les ingénieurs de la start-up marie sciences cognitives, intelligence artificielle et machine learning. Le modèle de Semdee est résolument orienté Cloud Computing puisque la start-up commercialise son savoir-faire sous forme d’un portefeuille d’API que les entreprises et intégrateurs peuvent solliciter dans leurs applications ou via leurs plateformes d’analyse de données pour intégrer ces informations sémantiques à leurs analyses.

Le Big Data à la demande, par Ideal Analytics

Président d’Ideal Analytics, Frédéric Ktorza est plus connu dans le milieu hight-tech pour diriger l’agence ChoYou. © Ideal Analytics
A cheval entre Calcutta et Paris, Ideal Analytics a été fondé par Sasanka Ghosh, Sanjoy Chatterjee et Frédéric Ktorza. Ce dernier est connu en France pour diriger l’agence de marketing parisienne ChoYou. C’est lui qui assure la présidence de cette start-up qui développe une plateforme analytique en mode cloud. Celle-ci est accessible gratuitement en mode personnel ou à partir de 80 dollars par mois en utilisation « entreprise ». Techniquement celle-ci s’appuie sur les moteurs de stockage en colonne d’Infobright, Sybase IQ ou infiniDB, au choix. Parfaitement taillée pour les immenses besoins des entreprises du sous-continent Indien, c’est en Europe et plus particulièrement en France que la plateforme a trouvé son premier client avec Euler Hermes. Ideal Analytics compte aujourd’hui 20 grands clients dont Salesforce, Blackberry, VMware, et 3 000 comptes cloud ouverts dont 300 à 400 payants.

PredicSis : le machine learning simple en mode SaaS

Bertrand Grèzes-Besset et Jean Louis Fuccellaro ont fait leurs armes chez France Télécom pour l’un et chez… Orange pour le second avant de créer PredicSis en octobre 2013. © PredicSis
Avec pour clients EDF, Orange, Renault, Sodexo, ce spécialiste du machine learning affiche de belles références. De beaux résultats pour une entreprise qui n’a été créée que fin 2013 et qui compte une vingtaine d’experts. Son approche a été reconnue puisque la start-up reçoit le soutien du cluster Images & Réseaux. Elle a aussi été classée dans le top 10 des start-ups les plus innovantes de l’EBG, et a reçu un trophée lors du concours i­Lab organisé par le ministère de l’Enseignement et de la Recherche. La nouvelle aventure de Predicsis, c’est ChrunSpotter.io, son tout nouveau service SaaS. A l’aide d’une interface graphique et de multiples intégrations avec des outils du web, les marchands peuvent lancer les algorithmes de machine learning développés par PredicSis pour améliorer la rétention client et réduire le churn.
la suite sur http://www.journaldunet.com/solutions/cloud-computing/1160846-acteurs-francais-big-data/
Publicités